avec l'aimable autorisation d'Yves DUTEIL en date du 30 novembre 2009

Yves DUTEIL


Prendre un enfant par la main
Praidre n’afai pe la man
Pour l’emmener vers demain
Pe l’aimenô vé deman
Pour lui donner la confiance en son pas
Pe li baille la confiaisse ai son pô
Prendre un enfant pour un roi
Praidre n’aifai per on roi (ra)

Prendre un enfant dans ses bras
Praidre n’aifai dai sou bré
Et pour la première fois
Pi pe la premire fa
Sécher ses larmes en étouffant de joie
Essoeuille se larme ai n’étoffai de zoi
Prendre un enfant dans ses bras
Praidre n’aifai dai sou bré

Prendre un enfant par le coeur
Praidre n’aifai pe lo keur
Pour soulager ses malheurs
Pe solaje seu maleur
Tout doucement se parler sans pudeur
To dossamai se parlô sai pedeur
Prendre un enfant sur son coeur
Praidre n’aifai su son keur

Prendre un enfant dans ses bras
Praidre n’aifai dai sou bré
Et pour la première fois
Pi pe la premire fa
Verser des larmes en étouffant de joie
Varsô de larme ai n’étoffai sa zhoi
Prendre un enfant contre soi
Praidre n’aifai contre sa

La la la la, la la la
La la la la, la la la
La la la la, la la la, la la la
La la la la, la la la

Prendre un enfant par la main
Praidre n’aifai pe la man
Et lui chanter des refrains
Pi li saitô de refrain
Pour qu’il s’endorme à la tombée du jour
Per ki s’aidôrme a la tombô du zor
Prendre un enfant par l’amour
Praidre n’aifai pe l’amor

Prendre un enfant comme il vient
Praidre n’aifai k’mai y vin
Et consoler ses chagrins
Pi consôlô seu sagrin
Vivre sa vie des années puis soudain
Vivro sa via de sazon pi sodan
Prendre un enfant par la main
Praidre n’aifai pe la man
En regardant tout au bout du chemin
Ai regardai u savon du semin
Prendre un enfant pour le sien
Praidre n’aifai pe lo sinno.