I

Le temps de Noël venu       
LOUTEIN DE NOYé VENU           
Il faut que chacun s’apprête.      
E Fô QUE CHôQUION S’APPRèTè.   
Les paysans, les messieurs            
LE PAÏJON LEU MONSU            
A lui faire de grandes fêtes,       
A LI FôRE DE GRAIDE FèTE,       
Pour dignement recevoir.           
PE DIGNEMAI RECHEVA.       
Cet enfant le roi des rois.          
CHE L’AIFAI LOU ROI DES ROI.       
Que chacun pour ce soir-là.       
QUE CHôQUION PE CE TI SA.       
Lui prépare quelque chose.       
LI PRéPARE QUÔQUE SEUJA.      
Que chacun pour ce soir là.        
QUE CHôQUION PE CE TI SA.       
Lui apporte je ne sais quoi.        
LI APEURTE NE SA QUA.

                II   

Les Bressans lui apporteront
LEU BRACHON L’APPEURTERONT
Leurs volailles les plus grasses ;
YO VOULAILLE LE PLE GREUCHE ;
Les Cavets du Revermont
LEU CAVE DU REVERMONT
Les meilleurs vins de leurs caves.
LEU MELLO VIN DE YO CÔVE.
Ceux de Bourg lui donneront
Cé DE BOU LI BAILLERON
Un joli petit lit blanc ;
ON BROVOU PETE LIA BLANC ;
Les Dombistes un édredon
LEU DOMBISTROU ON CAUTRON
Rembouré de duvet d’oie,
RèBOURÔ DE BOURA D’EUYA,
Puis de tous ceux qui ont de l’argent,
PI DE TUI Cé QU’ON D’ARZAN,
Viendront bien d’autres présents.
VINDRONT BIN D’AUTROU PRéSAN.

                III

Une fois chacun arrivé
ON CO CHOQION ARREVÔ
Devant l’enfant de l’étable,
DEVAI L’AIFAI DE L’EtôBLA,
Puis qu’on aura préparé
PI QU’ON AURA PREPARô
Son petit lit, puis sa table,
SON PETE LIA, PI SA TRôBLA,
Prosternons-nous de tout cœur,
PROSTERNIN NO DE TO CŒUR,
Aux pieds de notre Sauveur,
EU PYE DE NEUTRON SAUVEUR,
Espérant qu’il daignera
ESPERAI QU’I DAIGNERA
Nous donner pour récompense,
NOU BAILLE PE RECOMPENCHA,
De tous l’aimer sans retour,
DE TUI L’AMô SAI RETOR,
Le vrai bonheur pour toujours.
LOU VRA BENEU PE TORZO.