Te souviens-tu du tablier de ta grand-mère ?
Te sovin-te du d'vaiti de ta graita ?
Le principal usage du tablier de grand-mère était de protéger la robe en dessous, mais en
Lo principô uzazo du d'vaiti de ta graita ére de prôtézie la roba ai desso, mé ai
plus de cela :
ple de saitie :

Il servait de gant pour retirer une poêle brûlante du fourneau.
Y charve de guai pe retedie na poala brulaita du for.
Il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants et, à certaines occasions, pour
L'ére mervelio pe essoueye le larme dé zaifai pi, a sertinne zucazion, pe
nettoyer les frimousses salies.
n'teyie le frimosses solyie.
Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les œufs, et de temps en temps les
Depi lo polali, lo d'vaiti charve a traisportô leu joueu, pi de té zai té leu
poussins !
peuillon !
Quand des visiteurs arrivaient, le tablier servait d'abri à des enfants timides.
Kai de vizitio arevavon, lo d'vaiti charve de couare a de zaifai temedo.
Quand le temps était frais, grand-mère s'en emmitouflait les bras.
Kai lo té ére fré, la graita se n'aimitoflave leu bré.
Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet, agité au dessus du feu de bois.
Cho bon vio d'vaiti faze uzazo de sofle, azitô u dessu du foua de beu.
C'est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine.
Ye sa ke trais'bahutave leu katrofle pi lo bou seu taike dai la kezena.
Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes ; après que les petits pois
Depy lo potazi, y charve de pani pe de nombro léguemo ; dra ke leu p'tieu pa
aient été récoltés, venait le tour des choux.
ai étô recoltô, venie lo tor eu so.
En fin de saison, il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l'arbre.
Ai fin de sazon, l'ére utilija pe ramassô leu poume satô bô de l'abro.
Quand des visiteurs arrivaient de façon impromptue, c'était surprenant de voir avec quelle
Kai deu vizitio arevavon de maniére impromptu, yére surprenai de va avoua ké
rapidité ce vieux tablier pouvait faire la poussière !
rapiditô cho vyio d'vaiti pove fére la possire !
A l'heure de servir le repas, grand-mère allait sur le perron agiter son tablier, et les hommes
A l'ora de charvi lo repô, la graita allave su lo peron azitô chon d'vaiti, pi leu zoumou
aux champs savaient qu'ils devaient passer à table.
u san chavan assetou ky devavon passô a trabla.
Grand-mère l'utilisait aussi pour poser la tarte aux pommes à peine sortie du four, sur le
La graita l'utilizave ari pe pozô la tatra al poume a pinna sôrtia du for, su lo
rebord de la fenêtre pour qu'elle refroidisse ;
rebôr de la fenétra pe k'ale refredasse ;
De nos jours, sa petite fille la pose là pour la décongeler.
De noutrou zor, sa petieta felya la pouze tieu pe la deconzelô.
Il faudra de bien longues années avant que quelqu'un n'invente quelque objet qui puisse
Y faudra de bin longue z'ainnô avai ke kation invaite keuke seuze ke pusse
remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de chose.
raiplassô cho bon vio d'vaiti ke charve a tai de souze.

En souvenir de nos grand-mères, racontez cette histoire à ceux qui savent, et à ceux qui
Ai soveni de noutre graite, racontô don ch'tistara a cheu ke savon, pi a cheu ke
pourront apprécier : L'HISTOIRE DU TABLIER DE GRAND-MERE.
poron appréciô : L'HISTARA DU D'VAITI DE LA GRAITA