Dés qu’une vache avait fait son veau on lui faisait prendre de la mélisse pour la circulation du sang. On faisait cuire une grosse poignée de mélisse avec de l’eau. Puis on ébouillantait du son avec pour agrémenter.
Dé KE NA VASSE AVE VéLO, ON LI BAILLAVE DE MELISSE PE LA CIRCULATION DU SAN. ON FAZE COUARE NA GROUSSA PEGNA DE MéLISSE AVOUA D’éDYE. PI ON éBOILLAITAVE DE REPRIN AVOUA PE AGREMAITÔ.

On frictionnait les chevaux qui avait des coliques avec du vinaigre chaud et un bouchon de paille.
ON FRIXIONNAVE LEU SEVÔ KAVE DE KOULEKE AVOUA DE VENAGRO SÔ, PI ON BORRON DE PAYE.