Le chat fait sa toilette, se nettoie oreilles, moustaches et pattes.
Lo sé fa sa toileta, se neteille le zoureille, la mostasse pi le pate.

Les grenouilles  coassent le matin.
Le grenoye coasson lo matin.

Les taupes « travaillent » et font des taupinières plus importantes.
Leu darbon « marnon » pi fon de darbonire pleu zimportaite.

Les hirondelles rasent terre et eau.
Le zarondale razon tara pi édye.

Les canards barbotent et plongent la tête.
Leu kanar barboton pi plonzon la téta.

Les poules se roulent dans la poussière.
Le polaille se rolon dai la possire.

Les coq chantent à une heure inaccoutumée.
Leu kok saiton a n’ora pô akotemô.

Les pigeons se baignent ou sont sur le faîtage des maisons.
Leu pinzon se bagnon don bin son su lo faitazo d’el mazon.

Les mouches et les taons piquent davantage.
Leu meuse pi leu tai pekon davitazo.

Les fourmis travaillent avec beaucoup d’activité.
Le fremi marnon avoua greu d’activitô.

Les araignées se laissent tomber de leur toile.
Le z’arenioule se lasson satô bô de yo tale.

Les abeilles restent près de leur ruche.
Le z’abelye raston ai flan de yo reusse.

Les bovins en été se couchent et ruminent.
Leu boue ai n’été se kusson pi remenon.

Les poissons bondissent hors de l’eau et nagent en surface.
Leu passon saton su l’édye pi nazon ai seurfasse.

Les pics-verts crient.
Leu piousse creillon.

Halo autour de la lune : plus le cercle est grand, plus la pluie est proche.
Halô lator de la lena : ple lo sarclo e grai, ple la ploze e prôsse.

Le soleil fait la lanterne, il est blanc.
Lo selo fa la laitarna, le blan.

Il y a des champignons sur le fumier.
Y a de saipegnon  su lo femi.

Le purin sent plus mauvais.
Lo perin sai ple môvé.

Les feuilles de betteraves flétrissent.
Le folye de betterôve flatresson.

Les outils rouillent.
Leu zoti rollion.

Les « Carrons » (briques) deviennent humides.
Leu carron (breke) devenon umedo.

Le sel « remouille » (est humide).
La sô « remollye » (e tumedo).

Le ciel est « pommelé » d’où le proverbe « Fille fardée, ciel pommelé sont de courte durée ».
Lo sièl e « pomelô » d’o lo proverbo « Felye fardô, sièl pomelô son de korta derô ».

Les sources « taries » se remettent à couler.
Le sorse « a se »  se remeton a kolô.

Le temps du mardi après les quatre temps détermine le temps des trois mois à venir.
Lo té du mardi apré leu katro té détermene lo té dé tra ma a veni.

Lorsque la lune renouvelle en beau : trois jours après, il tombe de l’eau.
Kai la lena renovale u biô : tra zor apré, y sate bô d’édye.

Si la vue de la montagne est proche, c’est la pluie à brève échéance.
Si on va la montagna preusse, ye la ploze rapidamai.

Quand on entend sonner les cloches à l’ouest, ce n’est pas bon signe.
Kai on n’aitai sounô leu closse u sa, ye ne pô bon segne.

Arc-en-ciel le matin à l’est fait tourner la roue du moulin ; arc-en-ciel le soir
Ark-ai-sièl lo matin a l’est fa tornô la ro de melin ; ark-ai-sièl lo sa
à l’ouest assèche les puits.
a l’ouest assesse leu pui.