avec l'aimable autorisation des éditions musicales Djanik
en date du 26 janvier 2007

Charles AZNAVOUR


Vers les docks où le poids et l'ennui
Vé leu dock tion lo pa pi l'enouye
Me courbent le dos
Me corbon lo dô
Ils arrivent le ventre alourdi
Y z'arrevon lo vaitre alordi
De fruits les bateaux
De fri lou batiau
   
    Ils viennent du bout du monde
    Y vinnon du savon du mondo
    Apportant avec eux    
    Aportai t'avoua yo
    Des idées vagabondes    
    De z'idé vagabonde
    Aux reflets de ciels bleus
    U reflé deu ciel bleuzou
        De mirages
        De mirazo

    Traînant un parfum poivré

    Trainai on parfum pavrô
  De pays inconnus
   De pailli pô cogno
    Et d'éternels étés
    Pi d'étarnal z'été
    Où l'on vit presque nus
    Tion l'on vi apoupré nu
       Sur les plages
        Su leu plaze

Moi qui n'ai connu toute ma vie
Ma que n'a cogno tota ma via

Que le ciel du nord
Ke lo ciel du nôr
J'aimerais débarbouiller ce gris
Z'amera débardelye cho gri
En virant de bord
Ai virai de bôr

    Emmenez-moi au bout de la terre
    Aimenô me u savon de la tara
    Emmenez-moi au pays des merveilles

    Aimenô me u paï d'el marveille
    Il me semble que la misère
   Y me saible ke la mizéére
    Serait moins pénible au soleil
    Serai min peniblo u selo

Dans les bars à la tombée du jour

Dè leu bar a la tombô du zor
Avec les marins
Avoua leu marin
Quand on parle de filles et d'amour
Kè on piaille d'el feille pi d'amor
Un verre à la main
On varo a la man

   Je perds la notion des choses
    Ze pére la nochion d'el saze
    Et soudain ma pensée
    Pi sodan ma paissô
    M'enlève et me dépose
    M'ailive pi me depouje

   Un merveilleux
été
    On marvai
llo z'été
        Sur la grève
        Su la gréve


    Où je vois tendant les bras
    Tion ze va taidai leu bra
    L'amour qui comme un fou
    L'amor kemè on fo
    Court au devant de moi
    Cor u devai de ma
    Et je me pends au cou
    Pi ze me pai u co
        De mon rêve
        De mon révo

Quand les bars ferment, que les marins
Kè leu bar farmon , kè leu marin
Rejoignent leur bord
Rezoingnon yo bôr !
Moi je rêve encore jusqu'au matin
Ma ze révo oncor tai ku matin
Debout sur le port
Depointe su lo pôr

   Emmenez-moi au bout de la terre
    Aimenô me u savon de la tara
    Emmenez-moi au pays des merveilles   
    Aimenô me u paï del marveille
    Il me semble que la misère
    Y me saible ke la mizéére
    Serait moins pénible au soleil
    Serai min péniblo u selo


Un beau jour sur un rafiot craquant
On biau zor su on batiau crakai
De la coque au pont
De la couka u pon
Pour partir je travaillerai dans
Pe parti ze travalyere dè
La soute à charbon
La sota a sarbon

    Prenant la route qui mène
    Prenai la rota ke minne
    A mes rêves d'enfant    
    A mou révo d'aifai
    Sur des îles lointaines
    Su de zile louintinne
    Où rien n'est important
    Ou rai ne t'importai
        Que de vivre
        Ke de vivro

    Où les filles alanguies
    Tion le felie z' alaiguy

    Vous ravissent le coeur
    Vo ravisson lo côr
    En tressant m'a-t-on dit
    Ai tressai m'a-t-on de

    De ces colliers de fleurs
    De ché corone de fleur
        Qui enivrent   
        Que m'ainivron

Je fuirai laissant là mon passé
Ze fuirai lassai tie mon passô
Sans aucun remord
Sai lo moindro remôr
Sans bagage et le cœur libéré
Sai bagazo pi lo côr liberô
En chantant très fort
Ai saitai vra fôr

    Emmenez-moi au bout de la terre
    Aimenô me u savon de la tara
    Emmenez-moi au pays des merveilles
    Aimenô me u paï del marveille
    Il me semble que la misère
    Y me saible ke la mizéére
    Serait moins pénible au soleil
    Serai min peniblo u selo

    Emmenez-moi au bout de la terre
    Aimenô me u savon de la tara
 
Emmenez-moi au pays des merveilles
    Aimenô me u paï del marveille
    Il me semble que la misère
    Y me saible ke la mizéére
    Serait moins pénible au sol
eil
   Serai min peniblo u selo


Puis lala lala (deux lignes) puis
    Il me semble que la misère

    Y me saible ke la mizéére...
    Serait moins pénible au soleil
    Serai min peniblo u selo.