Le mois de mars doit être sec,
Lou ma de mars da étre che,
avril humide et mai frais,
avri umidou pi mè fré,
pour que juin tienne ce qu’il promet.
pe que zhuin tenye che qui prema.

Soit au début, soit à la fin,
Chaye u début, chaye a la fin,
mars montre son venin.
mars montre chon venin.

Neige de mars, vaut blé en sac.
Nezhe de mars, vô blô è cha.

Avril froid et Mai chaud,
Avri fra pi Mè shô,
remplissent la grange jusqu’en haut.
rèplashon la granzhe tinc è yô.

Au mois d’avril, tous les oiseaux font leurs nids,
U ma d’avri, tui léj’oize fon jo nui,
sauf la caille et la perdrix.
sé ne la colye pi la pedri.

Si toute l’année, il y avait des cerises,

Si toute l’énô, é ave de sezhije,
les médecins iraient en chemise.
lé médsin izhon è shemije.

En avril, ne te découvre pas d’un fil,
È n’avri, ne te décreve pô d’on fi,
en mai, fais ce qu’il te plait.
è mè fa qué te plè.

S’il pleut à la Saint Médard,
Sé pleu a la Sè Méda,
il n’y aura ni pain, ni lard.
é n’azha ne pan, ne la.
S’il pleut à la Saint Médard, l’été sera bâtard,
Sé pleu a la Sè Méda, lou bon tin chezha bôta,
a moins que Saint Barnabé, ne lui coupe l’herbe sous le pied.
a moin que Sè Barnabé, ne li tyeupe l’arba chou lou pye.

Beau temps à la Saint Marcellin,
Bon tin pe la Sè Marcelin,
assure à tous, le pain et le vin.
asurye a tui, lou pan pi lou vin.